Scène surréaliste à l’issue de la conférence de presse, Luis Enrique manquant d’en venir aux mains avec un journaliste au ton persifleur…
Luis Enrique l’a mauvaise. Comme tout le Barça, l’entraîneur espagnol est en effet tombé de haut, mardi, en assistant au naufrage de ses troupes, balayées (4-0) par des Parisiens en état de grâce. Une correction que le technicien catalan avait bien du mal à expliquer à l’issue de la rencontre, quand bien même il n’a eu aucun mal à rendre hommage à son bourreau, dont il a reconnu la supériorité.
Sur les nerfs, l’ancien milieu de terrain est néanmoins sorti de ses gonds, voyant rouge après une question du journaliste de TV3 Jordi Grau, qui l’interrogeait sur les déclarations de Sergio Busquets selon lequel le Barça n’avait pas été assez bien préparé, aussi bien mentalement que tactiquement. Une réflexion que le coach blaugrana n’a que modérément appréciée…
« Je pense qu’utiliser le sujet de l’intensité est un peu facile, non ? », a-t-il tout d’abord répondu, tentant de donner bonne figure. « S’il y a un responsable, c’est moi, je l’assume. Mais quand on gagne, j’aimerais être traité de la même manière. » Et Luis Enrique d’insister en s’adressant à l’indélicat « le traitement que tu me réserves actuellement et le ton que tu emploies… j’aimerais avoir le même après les victoires. »
Mais après avoir essayé de se contenir devant les micros, Luis Enrique aurait craqué au moment de quitter la salle d’interview. A tel point que selon El Chiringuito et As, l’entraîneur espagnol aurait voulu se battre avec le journaliste, trois personnes n’étant pas de trop pour le contenir. « Lâchez-moi », aurait-il hurlé avant de répéter à l’adresse de Jordi Grau « Le résultat est là mais on verra si tu utilises ce petit ton quand on gagne. » Excédé, l’ancien joueur du Real aurait ensuite refusé une interview à Atresmedia qui a pourtant les droits…

Source : Football.fr

ok d