Le Paris Saint-Germain est toujours dans le collimateur de plusieurs grands clubs européens, qui ne digèrent pas les dépenses estivales faramineuses opérées par Nasser Al-Khelaïfi. Les détracteurs des Rouge et Bleu veulent que l’UEFA frappe fort en retour, très fort…

Les dirigeants du Paris Saint-Germain devaient s’en douter… En refusant de laisser partir Marco Verratti au FC Barcelone, puis en s’attaquant à Neymar dans la foulée en allant jusqu’à activer la clause libératoire du Brésilien, les patrons de la formation francilienne s’attendaient sans doute à se retrouver dans le viseur de l’UEFA et de son fair-play financier, et à froisser quelques historiques, peu habitués à voir ainsi un « nouveau riche » venir marcher sur leurs plates-bandes. Ces dernières semaines, les pontes du football espagnol, comme leurs homologues allemands, ne se retiennent pas de réclamer des sanctions exemplaires à l’encontre de cet impétueux club de la capitale qui a dynamiter le marché des transferts estival à lui tout seul.

Hans-Joachim Watkze, directeur général du Borussia Dortmund, estime lui aussi que les Parisiens doivent être sanctionnés durement. Car c’est impossible, aucun club ne peut dépenser 222 M€ un été, puis 180 M€ le suivant, tout en respectant le cadre fixé par le fair-play financier de l’UEFA. Une enquête est par ailleurs en cours au sein de l’instance dirigeante, ce afin de lever tous les doutes. Ou sanctionner, donc… « Ce serait une grande absurdité d’infliger une simple amende au PSG, a expliqué Watzke à la télévision allemande.

Au Qatar, ça les fait bien rire… Il faut retirer des points en championnat à ces clubs qui dépensent sans compter, c’est la seule manière de faire peser une véritable menace contre eux ». Voilà qui devrait ravir Nasser Al-Khelaïfi, usé par les attaques répétées dont son PSG est la cible depuis le début du mois d’août. Dortmund fait aussi partie des « ennemis » parisiens, ce alors que les pensionnaires du Signal Iduna Park ont indirectement profité de l’inflation qui a fait écho au transfert de Neymar en laissant partir Ousmane Dembélé pour le FC Barcelone.

ok d