Face au début de saison difficile de Lille, le propriétaire Gérard Lopez a apporté son soutien à son entraîneur Marcelo Bielsa. Pour autant, le boss du LOSC exige très rapidement des résultats pour remonter la pente en Ligue 1. Gérard Lopez a pris la défense de Marcelo Bielsa. Le festival de l’AS Monaco vendredi face à Lille (0-4) a été une vraie claque pour le club nordiste. Auteur d’un début de saison compliqué à l’exception du premier match face à Nantes (3-0), le LOSC occupe une inquiétante 18e place au classement après 7 journées de Ligue 1. Alors que l’entraîneur lillois Marcelo Bielsa se trouve de plus en plus contesté en raison notamment de tensions avec Luis Campos, le propriétaire Gérard Lopez a pris la parole. Lopez apporte son soutien à Bielsa pour apaiser la situation, le boss des Dogues a accordé un entretien pour Téléfoot ce dimanche durant lequel il a maintenu sa confiance envers le technicien argentin.

«Je suis bien conscient du classement, mais aussi du fait qu’on est seulement à la 7e journée. L’entraîneur réalise pour l’instant ces résultats, c’est à lui aussi de basculer le travail effectué sur le terrain», a avancé Lopez.

«On continue de soutenir Marcelo. Le licencier avant la fin de la saison ? Je ne me pose pas ce genre de question, je pense simplement au prochain match. La qualité du groupe est là», a-t-il assuré. Si Bielsa bénéficie donc d’un certain crédit, celui-ci ne sera pas illimité et Lopez a réclamé de meilleurs résultats très rapidement. G. Lopez – «un manque de confiance» Mais comment expliquer les problèmes actuels du LOSC ? Le recrutement a-t-il été raté ? Absolument pas pour Lopez, qui a même qualifié de «faux débat» le départ dans les derniers instants de la période des transferts de Nicolas De Préville pour Bordeaux. Pour l’homme d’affaires, son équipe manque tout simplement de confiance. «On a des joueurs qui travaillent très dur, on a une équipe qui se donne beaucoup. Mais le problème, pour l’instant, il n’y a pas de confiance devant. Pendant le match, on n’arrive pas à faire la dernière passe. Il y a un manque de confiance. Une fois dans les 25 derniers mètres, on n’ose pas. Après contre Monaco, donner 4 buts, ça ne pardonne pas», a déploré Lopez.

Le match contre Amiens samedi prochain en L1 s’annonce d’ores et déjà crucial pour Bielsa et ses hommes.

ok d