Arrivé avec un statut de joueur confirmé en Liga à l’été 2016 après un passage remarqué à Valence, André Gomes s’est confié, sur ses difficultés au FC Barcelone. Le milieu évoque un véritable enfer…

Ces derniers temps, André Gomes n’a plus le sourire lorsqu’il porte la tunique du FC Barcelone.L’international portugais n’a presque jamais montré ses qualités au Camp Nou. Écrasé par la concurrence, le milieu de terrain subit depuis plusieurs journées les sifflets du peuple catalan.

« Je ne me sens pas bien sur le terrain, je ne profite pas de ce que je peux faire. Mes six premiers mois ont été plutôt bons, mais les choses ont changé par la suite. Peut-être que ce n’est pas le bon mot, mais tout est devenu un enfer, parce que j’ai commencé à ressentir plus de pression », a-t-il lancé, dans un exercice rare de franchise et d’autocritique. « On me dit que je joue avec le frein à main. J’ai du mal à en prendre conscience. Ça me dérange qu’on me dise que je peux être bon. Je me demande ensuite : « mais alors pourquoi je ne le suis pas ? »

« Il y a des jours où je n’ai pas confiance, aux entraînements on peut s’en rendre compte. Tu sais que tu rates parfois. Souvent, j’ai joué la veille et j’ai encore en tête le match et cela ne permet pas d’avancer. En match, je sens quand je ne suis pas bien. (…) Trop penser me porte préjudice. Parce que je pense aux mauvaises choses et, ensuite, je suis toujours à la remorque. Même si mes partenaires m’aident beaucoup, les choses ne se passent pas comme prévu pour moi »

« Il m’est arrivé plus d’une fois de ne pas vouloir sortir de chez moi. Le regard des gens sur toi, avoir peur de sortir dans la rue par honte. (…) Je me renferme, je ne veux pas démontrer la frustration que je ressens. Je ne parle à personne, je ne dérange personne. J’ai honte »

ok d