Quelques jours après avoir été sacré champion du monde avec l’Équipe de France, Didier Deschamps a accordé un entretien au Parisien dans lequel il fracasse son ancien coéquipier Christophe Dugarry qui l’avait sévèrement critiqué avant la compétition :

 « Il faudra que Didier Deschamps aille très loin en Coupe du Monde. Parce qu’il faudra assumer son choix. Parce qu’on prend en otage l’Équipe de France et c’est peut-être au détriment de l’intérêt collectif », avait notamment déclaré Duga sur RMC en référence à l’absence de Benzema.

Lorsque le journaliste lui a demandé s’il était encore en contact avec Dugarry, le sélectionneur des Bleus s’est lâché :

« Il ne faut pas exagérer quand même. Quand on franchit la ligne et qu’il n’y a pas un minimum de respect sur le plan humain… Ce n’est pas fini uniquement avec lui. Dugarry ose dire que je prends la France en otage. Cela dépasse l’entendement. Il dit ce qu’il veut, il a son émission radio. On a vécu des choses ensemble donc je sais qu’en termes d’état d’esprit, sincèrement, j’ai vu beaucoup mieux. Mais bon, ce n’est pas grave. J’ai bientôt 50 ans et je ne fais plus semblant. Je vois avec grand plaisir la majorité des joueurs. On a beau dire ce que l’on veut avec Lolo Blanc. On a déjeuné ensemble, avec nos épouses, on discute. Je vois Lilian, Marcel, Liza, Frank, Diomède… Si on devait se voir avec Duga, ça ne serait même pas bonjour, bonsoir. Chacun sa route, chacun son chemin. C’est clair », a expliqué Deschamps.

ok d